Le site tutolife.fr n'existe plus depuis juillet 2020. Le site est maintenant hébergé sur vie-professionnelle.fr.

AccueilLa vie en entreprise › La journée de solidarité

La journée de solidarité

linkedin tweeter facebook

La journée de solidarité concerne les salariés du secteur privé, et non les travailleurs indépendants non salarié. C’est une journée de travail normale, mais les employés ne percevront pas leur rémunération pour cette dite journée. En effet, elle sera utilisée pour financer les actions pour les travailleurs âgés ou handicapés. Cela se passe une fois par an pour chaque salarié.

  • SOMMAIRE
  • Autrefois, elle était fixée au lundi de Pentecôte. Mais aujourd'hui, et ce, depuis 2008, les entreprises peuvent poser la date quand elles le souhaitent, tant que cette journée se déroule pendant un jour férié ou un samedi. Cela peut être à Noël, la Toussaint, l’Armistice, la Pentecôte, etc. Elle est généralement fixée en mai ou en novembre.


    En revanche, elle ne doit pas être imposée :
    - Un dimanche,
    - Ni le 1er mai, qui est la fête du travail.

    C’est en général l’employeur qui fixe la date avec les représentants du personnel.


    La rémunération des salariés qui travaillent ce jour sera versée dans la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie.

    Mais cette journée peut être également comptée comme suit :
    - Le salarié peut se voir une journée de repos ou de RTT perdue.
    - Ou alors, il peut utiliser un RTT ou un jour de congé payé pendant un jour férié.
    - Elle peut être aussi fractionnée en 7 heures de travail dans l’année. C’est-à-dire que le salarié peut travailler gratuitement une heure par ci, une heure par là sur toute l’année, sur 7 heures de travail.

  • Le nombre d’heures de travail compté pour cette journée est proportionnel à celui de son contrat de travail.
    Par exemple, un employé à un contrat de :
    - 28 heures de travail par semaine.
    - Sachant qu'un salarié à temps plein a un contrat de 35 heures par semaine,
    - Et une journée d’un salarié à 35 heures la semaine est de 7 heures la journée.
    On fait le produit en croix :

    (28 x 7) / 35 = 5,6 heures, soit 5 heures et 36 minutes.


    Le salarié avec son contrat de 28 heures par semaine doit effectuer sa journée de solidarité sur 5 heures et 36 minutes.

  • Si une personne change d'entreprise et qu’elle a déjà effectué sa journée de solidarité chez son ancien employeur, elle ne sera pas amenée à la refaire, la même année. Ou alors, le versement du salaire reviendra à elle et non à la caisse nationale de solidarité pour l'autonomie.

    Cette personne pourra donc effectuer sa journée de solidarité normalement, l’année suivante, c’est-à-dire, sans être rémunérée.

linkedin tweeter facebook

D'autres articles sur la vie en entreprise à lire aussi...

Heures supplementaires - Vie-Pro

RTT - Vie-Pro

Travail le dimanche - Vie-Pro

Journee solidarite - Vie-Pro

Les visites médicales - Vie-Pro

IRP - Vie-Pro

Entretiens professionnels - Vie-Pro

Arret maladie - Vie-Pro

Accidents de travail - Vie-Pro

Maladies professionnelles - Vie-Pro

Harcèlement sexuel au travail - Vie-Pro

La journee de solidarite

Dernière vidéo en ligne

video Vie-Pro

Abonnez-vous sur la chaîne YouTube de Vie-Pro

chaîne youtube de Vie-Pro

Likez aussi la page facebook pour suivre toute l'actualité

page facebook de Vie-Pro

Aidez mon site et ma chaîne Youtube à évoluer avec vos dons Tipeee

Tipeee Vie-Pro

Les autres articles

Heures supplementaires - Vie-Pro

RTT - Vie-Pro

Travail le dimanche - Vie-Pro

Journee solidarite - Vie-Pro

Les visites médicales - Vie-Pro

IRP - Vie-Pro

Entretiens professionnels - Vie-Pro

Arret maladie - Vie-Pro

Accidents de travail - Vie-Pro

Maladies professionnelles - Vie-Pro

Harcèlement sexuel au travail - Vie-Pro

Catégories YT | Plan du site | FAQ | Mentions légales | CGV | Contact | © 2018 - 2020 Vie-Professionnelle.fr

chaîne youtube de Vie-Pro       page facebook de Vie-Pro       Tipeee Vie-Pro